Princesse de deux royaumes : Un enfant , deux cultures

 

Privet Mama!  Tels pourraient être les premiers mots que prononceront ma fille. Bizarre me direz-vous? Cela veut dire quoi son machin? Ce n’est pas français… . Pourtant le loustic qui écrit sur ce blog il parle bien le François à l’habitude. Alors pourquoi son bébé parlerait-il comme un possédé? Simplement que la princesse est le fruit de deux royaumes différents : la Belgique terre de la frite et mère Russie verre terre de la vodka. La princesse haute de ses 3 pommes a donc un père au ventre de pomme de terre et une mère svelte n’ayant pas peur du froid. Quoi de mieux pour réunir le monde actuel qui nous entoure me direz-vous que de casser les frontières sous son propre toit.

Dans notre château cela est donc un peu différent que chez les autres. Le matin l’on la salue, en journée l’on lui explique son environnement et le soir nous lui disons bonne nuit et tout ça dans les deux langues.

Entre la reine Completementmaman et moi, c’est un peu différent. Autant que vous le sachiez, si j’ai appris quelques bases de la langue je suis loin d’être bilingue… . Je comprends, je baragouine, je blague un peu mais j’ai en priorité appris les gros mots histoire de ne pas sourire bêtement à un commentaire déplacé de ruskof (#nonmais) .

Toutefois avec notre princesse, j’essaye au maximum de placer quelques mots de russe. Au final bénéficier de 2 cultures à la maison ça a certainement des avantages mais aussi des inconvénients , je t’explique :

C’est une bonne chose d’avoir 2 cultures à la maison car :  

– Chacun apporte son quelque chose de particulier à bébé : les matriochkas ; Manneken Pis ;…

– Tu fais des dîner à thèmes ( repas du pays de papa ou maman ; …) : Moules frites ou bortsch aujourd’hui?

– Bébé apprend 2 langues et peut parler avec tous les bébés du monde (enfin presque). Heureusement petit le « gaga gaga gaga » se traduit dans de très nombreuses langues. Plus grand cela peut s’avérer pratique quand on ne veut pas répondre, « Moa pa parlé fransais misieur, poka. »

– Tu as deux fois plus de fêtes à célébrer (vive les cadeaux, les dîners,….). – Le mélange des deux langues peut créer de très jolis mots originaux.

Avoir 2 parents de cultures différentes ça craint car …

– Comment choisir le prénom? Un de chez toi, de chez moi? Aucune trace de nationalité? On l’appellera pas, on dira « viens ici!!!« .

– Chaque parents doit apprendre les deux langues pour ne pas être perdu dans les conversations en famille. Imaginez la miss et sa maman : « fkkf kfdkv,dfkvndfjKnv fkjjdfkv ndk vndjk vnfdvnfdjnv  » . Dans votre tête : « Mhhhh elles parlent certainement sur mon dos ».

– Quand vous êtes en extérieur, la princesse ne répondra pas toujours dans la langue de son interlocuteur (ce qui peut-être assez drôle en fait).

Elle : « Privet, Kak dela? » 

L’autre : « Hein …., maman qu’est-ce qu’elle dit? »

bulle_what - langues

 – 2 cultures ça coute cher, vous faites 2x plus de fêtes, 2x plus de cadeaux …. . Si tu es radin passe ton chemin.

Pour terminer bien entendu qu’avoir 2 cultures est un atout que ce soit culturel ou personnel. Chaque chose apprise l’enrichit d’une certaine manière, lui permet d’apprecier le monde dans sa différence. Maintenant il faut avouer qu’un petit traducteur international portable de temps en temps ce serait sympa aussi non?

De notre côté l’on va continuer à parler les deux langues au maximum. En espérant créer chez elle un intérêt naturel pour la langue de Completementmaman. Cela ne pourra être qu’un atout pour elle si l’apprentissage se fait naturellement. Egalement elle fêtera 2x noël et pâques par exemple, non pas car les familles ne veulent pas se voir mais simplement que cette fête se célèbre aussi à d’autres moment de l’autre côté de la frontière. Alors pourquoi pas en profiter? 🙂

Vous aussi vous êtes parents avec des nationalité différentes? Vous en connaissez? Comment cela se passe-t-il? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 thoughts on “Princesse de deux royaumes : Un enfant , deux cultures

  1. Si mon foyer est aussi multiculturel, il reste francophone (la maman de Ti-cul était Québécoise, et ma blonde a tendance à la Belgitude Wallonne), mais pour les exemples de couples que j’ai autour de moi, chaque parent parle à son enfant dans sa propre langue maternelle et les enfants savent très vite comment s’adresser à leur entourage avec un naturel assez déconcertant.

    Par contre, enseigner sa culture quand on n’habite pas son pays est un travail constant.

    1. Attention à la tendance Belgitufe Walonne ;).. Il est vrai que les enfants s’adaptent à une vitesse incroyable aux langues étrangères.
      Enseigner la culture est il est vrai un défi à part. Après s’il y a de la famille à côté c’est un plus pour y aider.

  2. Nous n’avons pas non plus la même nationalité chez nous … Il est belge, et je suis … française ^^
    Alors, niveau culture, il n’y a pas tant de différence que ça, mais c’est plus sur le langage et les expressions que ça diffère souvent. Je ne compte plus les quiproquo, surtout avec le « ça va » pour dire ok =D
    Je pense que notre miss fera un mix des deux, on verra bien quand elle parlera ^^

    1. Tu aimes les risques :).

      Il y a aussi les différences sur les termes (je crois) : petit-déjeuner, déjeuner et diner je crois en France alors que chez nous l’on dit déjeuner, dîner et souper.

      Du moment qu’elle parle le belge c’est le plus important ^_^

  3. Ici c’est 2 parents français, mais en terre estrangère (Espagne). Du coup au quotidien c’est français à la maison et catalan à la crèche, avec un peu d’espagnol entre les 2 ! Le plus dur sera sûrement de comprendre ce qu’elle dit en catalan, heureusement c’est assez transparent même si on ne le parle pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *