Pomme école

Parent niveau 2 : A la recherche d’une école

C’est dingue comment le temps passe vite! Princesse a très prochainement 2 ans ce qui signifie que l’école c’est pour bientôt. Le souci avec elle est que ce n’est pas à la maison… . Et ça dès les premières visites l’on nous le faut bien comprendre car « les parents ne sont pas admis en classe…« .

what

Non mais sérieux vous pensez que je vais laisser ma fille avec 20 mioches haut comme 3 pommes sans connaître leur casier judiciaire? Allez savoir pourquoi mais nous l’exemple de nos enfants ne sommes pas admis à surveiller veiller sur nos chérubins durant ces 8h quotidiennes. Me voilà donc placer derrière les barreaux de l’école avant même de l’y avoir installer tel un prisonnier.

En plus ils sont marrants ces directeurs avec leur discours tout fait. Soit disant l’intégration pour nos enfants serait très facile majoritairement, par contre le cordon serait plus difficile à couper pour les parents.  Mais qu’est ce qui peut leur faire penser ça? 

Ce n’est pas parce que les parents sont avec l’appareil photo en mode rafale à la rentrée, qu’ils remettent un peu de nourriture dans le sac du rejeton (si la cantine ferait grève?) ou bien qu’ils gardent un morceau de leur cheveu pour la journée qu’ils ont du mal à faire la séparation. Je me souviens d’un parent qui pleurait en voyant son enfant partir mais lui (le parent) n’avait pas peur, c’était pour son enfant qui partait à l’inconnu.

Qui d’autre connaît ses besoins? Comment ce professeur avec sa formation de plusieurs années pourrait savoir qu’il a faim? Qu’il ne souhaite qu’un petit chocolat ou se rendre aux toilettes pour déverser ses petits kinders… . Désolé cette gentille dame avec ses 30 ans d’expériences ne l’a JAMAIS vu! Tout ça pour dire qu’il faudra très prochainement que je m’habitue 5 jours sur 7 à voir ma fille s’absenter pour allez traîner avec je ne sais qui… .

Pourtant je m’étais habituer à l’avoir à côté de moi, elle qui venait me déranger pour jouer quand je travaillais, elle qui me partageait ses raisins sur mon heure de table, … . QUI va dorénavant partager ces moments avec princesse à l’heure de table? Certainement pas la cuisinière de l’école qui va lui filer une assiette bio contre un ticket rose… . Le seul échange qu’elle fera sera lors du lancer de patate avec ses camarades que je retrouverai étalé sur son T-shirt « je suis 1 grande« .

Dans quelques mois je me retrouverai donc seul avec mon travail à consoler madame qui aura perdu la chair de sa chair… . Moi-même je garderai certainement une de ces poupées dans mon bureau en attendant l’heure de retour de sa majesté.

Face à cette obligation de me séparer de ma fille, je n’ai plus d’autres choix que de lui trouver un endroit de rêve afin de passer ces 8h/jours hors de son foyer chéri. Vous remarquerez que dans ces cas-là le parent se transforme en véritable inspecteur des impôts, d’hygiène et j’en passe.

Les points à se vérifier avant l’inscription :

  • Et votre école elle est propre?
  • Et les autres élèves ils sont sages ou ce sont des petits c***?
  • Je vous préviens ma fille elle aime la nourriture saine, pas question de lui filer des hamburgers bon marché au mix de veau et de cheval.
  • Je peux inspecter la classe à la loupe?
  • Il y a des toilettes privées?
  • Votre PMS elle est formée ou c’est une stagiaire?
  • ….

Après la liste de ces quelques critères, j’envisagerai je pense ma fille à couper le cordon. Pas que j’ai du mal mais je tiens à la préserver. Après tout elle est attachée à nous. En attendant je vous laisse ma fille à coiffeur et il faut que je trouve une boîte pour sa mèche.

Et chez vous c’était comment la recherche de la première école? 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 thoughts on “Parent niveau 2 : A la recherche d’une école

  1. Finalement je ne suis pas le seul… J’ai eu plus ou moins la même attitude, pas de la paranoïa mais l’envie de tout savoir de l’école et de l’environnement. J’ai bien ri en lisant l’article, je me suis retrouvé sur bien des points ! Mais je n’aurais pas eu autant d’humour pour le raconter…

  2. Héhé! La première rentrée, nous aussi on flippait!
    On a cherché l’école parfaite (elle n’existe pas) alors on a pris la moins pire et la plus pratique pour tout le monde (une école privée, j’avais fait un post là dessus).
    Apprendre comme tu le dis à lâcher prise, ne pas savoir TOUT ce qu’il fera de sa journée, comment il va s’en sortir dans cette jungle?!
    MisterBB est en Moyenne section et j’y travaille toujours. :-)

    1. On arrêterait de flipper s’ils nous laissent rentrer dans la class avec nos enfants… . Mais bon faudra faire avec ;).
      Effectivement lâcher prise est un début et l’occasion en fin de journée de tout se raconter pour partager ces moments manqués.

      Bon courage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *