Papa et la chasse aux sourires

Beaucoup le savent, nul ne peut échapper à son destin.

Une fois que l’on devient papa il est dès lors difficile d’échapper à …. la chasse aux sourires.

Allez savoir pourquoi? Est-ce dans nos gênes? Est-ce un rêve inconscient dont on prend conscience à la naissance de bébé? Je l’ignore.

Pourtant chaque jour depuis ce 3 février je ne suis à la recherche que d’une chose : voir le sourire de ma fille.

Chaque jour est dorénavant une quête à son bonheur ( son bonheur qui fera le mien). Son bonheur que je recherche en la voyant soit avec un jouet (même trop bruyant pour mes oreilles), soit en l’admirant prendre son bain. Alors j’en profite, je profite que ma fille comme beaucoup de bébés aime sourire et je ne me lasse pas d’aller à cette chasse.

Comment s’organise la chasse?

Avant d’affronter ceux-ci, il faut s’équiper. Les choses à emporter sont : de la patience, un peu d’humour, un peu de folie et de la concentration pour ne pas manquer le passage des sourires.

Un bon chasseur doit connaître sa cible : le sourire est vif et espiègle. Il peut surgir à n’importe quel moment seul ou en groupe. Le danger? Il est contagieux! Si un sourire vous surprend et vous touche, il peut vous laisser son empreinte tel un putois qui laisse son odeur… .

Personnellement j’aime aller chasser le matin mon pyjama sur le dos pour surprendre les sourires de ma princesse. Le matin est le moment idéal pour attraper « les petits sourires en coin« . Ceux-ci sont une petite race de sourire légers qui apparaissent à l’aube à la fin des rêves. Le matin l’on peut trouver également « les sourires d’étonnement« . Ce sont ces petits sourires qui apparaissent au moment ou bébé nous voit entourés de petit yeux à moitié ouvert.

La seconde partie de chasse à souvent lieux après les premières levées de rototo (petit vent à la rose du matin). La fin du rototo signifie l’arrivée prochaine d’une autre race de sourires, « les sourires de joies« . Ils s’expriment à divers moment de la journée sans prévenir. Vous pouvez retrouver ces sourires   en racontant des histoires, en faisant des petits jeux. Ici l’on retrouve dans notre forêt ce type de sourires après un jeu que l’on a appelé Moustache (je vous expliquerai un jour), voire au moment du lange quand celui-ci s’ouvre.

L’après-midi après l’heure de table il arrive de récolter quelques « sourires de digestion« . Ce sont ces petits sourires accompagné d’un petit bâillement d’avant sieste. Ceux-ci sont difficiles à attraper. Ils dépendent notamment de la manière dont bébé à digéré. On les reconnaît grâce à l’ouverture hors norme de la partie buccal qui annonce la future sieste.

Aussi apprécié qu’un pokémon de légende. « Le sourire Big size » fait son apparition à des moments  aléatoires. Exemple au moment du bain, on verse de l’eau sur ce petit corps et sort sans prévenir ce sourire éclatant comme Shakira dans sa nouvelle publicité. Ce sourire est généralement accompagné d’un regard plein d’envies à s’en secouer le cocotier.

Il existe encore une petite race de sourires, ce sont peut-être les pires par leur petits trait en coin. « Les sourires moqueur » comme on les appelle. L’on peut les retrouver à n’importe quel moment de la journée. Ils font leur apparition quand l’on souhaite quelque chose de bébé (sa bonne volonté au moment de donner le biberon par exemple) mais celui-ci nous lance ce petit rictus qui veut dire : « Nan nan nan même pas en rêve »… .

Bref, la chasse est un sport de chaque instants. Sans cesse en attente de trouver ma cible, je continuerai à chasser chaque jour pour capturer ces petites choses appelée « rictus ». Je découvrirai après chaque quête de nouvelle race de sourire tel un astronaute qui recherche les étoiles.

Vous aussi vous êtes des amateurs de chasses? Quel était votre plus beau trophée?

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 thoughts on “Papa et la chasse aux sourires

  1. Attends de voir quand elle va commencer à rire avec du son ! Oui parce qu’au début, ils rigolent mais en muet… Mais quand le son arrive, tu es prêt à tout pour qu’il recommence alors tu fais n’importe quoi pour que ton bébé rigole.

  2. Ah oui les sourires c’est magiques ! Maintenant que mon dernier à 11 mois ce sont les éclats de rire que je convoite quotidiennement, j’ai besoin de ma dose !
    Et dire que dans 2 mois, on recommence tout ça (arrivée du 3eme !)
    Bonne journée et bonne chasse !

  3. Rhhho que de souvenirs! Pourtant la mienne n’a que 8 mois mais depuis il y a eu son premier fou rire et ensuite la chasse au câlins 🙂 Une autre grande histoire de chasse quand tout ce qui les intéresse est l’exploration du monde qui les entoure.

  4. Hou la la il y en tellement de trophées : 1 ers sourires 1 ers repas à la cuillère 1 ers pas 1 ers mots 1 ers dessins … ensuite quand on a d’autres enfants les trophées deviennent les moments de complicité entre eux 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *