parole-aux-papas

#PAP : Devenir père c’est pas automatique

Depuis que je suis papa vous le savez, je suis devenu un inconditionnel de l’émission de France 5  » Les maternelles« .

J’apprécie encore plus cette émission quand les sujets abordés parlent des « papas ».
Il y a un environ 2 semaines, le 21 octobre exactement, l’émission traitait du sujet : »devenir père c’est pas automatique« . Quel sujet révé pour les papas comme moi qui découvrent ce monde de la paternité.

C’était également un sujet qui avait tout à fait sa place dans le « parole aux papas » de Juliette du blog mamandamour. Ni une ni deux, voici ce thème embarqué dans le #PAP.

 

Tout est dit dans cette phrase : « Devenir père c‘est pas automatique« .

Car devenir père, devenir parent ne se fait pas en un déclic, du moins pas pour tous. Chacun d’entres-nous à sa manière d’aborder la paternité, certains la désire, d’autres en reçoivent la surprise.

L’on a souvent l’idée que les mères bénéficient d’un instinct maternel naturel que les pères n’auraient pas.  Du moins chez nous les papas cela ne serait pas immédiat.  Au final en grossissant ce préjugé : les mamans seraient naturellement plus apte à s’occuper des enfants que les papas.

Bien entendu ceci est tout à fait réducteur. Par contre je conçois tout à fait que la maman se sente proche de son enfant vu que ce petit lézard vit en elle et le fera durant 9mois :). Côté papa il faut avouer que notre côté l’on nous a balancé la bande-annonce mais il est difficile de se faire une véritable idée sur le film. Au bout d’un moment il est légitime à force d’attendre d’être excité ou de se désintéressé de peur d’avoir tout les extraits avant la diffusion.

Je l’ai déjà avouer dans d’anciens posts, auparavant je ne savais pas si je désirais être père. Le temps faisant son oeuvre (appelons cela la maturité) j’ai vraiment souhaité devenir père.

Alors je me suis posé la question : vais-je immédiatement aimé mon enfant? Est-ce que je désirais mon enfant autant qu’une maman?  Est-ce que j’ai l’instinct pour raisonner comme une maman le moment venu? Bref je transpire rien qu’à y penser… .

Lorsque j’ai appris l’arrivée de ma fille, je me suis senti heureux! Mais pas un peu heureux, le vrai guilleret :). Et qu’est ce que je l’ai aimé cet enfant! Je ne le connaissais pas mais pourtant je l’aimais! A ce moment là je suis devenu PAPA.

Seul un doute subsistait : est-ce que tout se passera bien? Car devenir papa c’est un peu comme la personne qui va chercher son nouveau meuble chez le suédois, l’on est trop content d’embellir sa maison mais l’on a toujours peur de ne pas piger le mode d’emploi. L’on espère qu’il sera livré sans griffe, qu’il se placera parfaitement dans l’habitation existante.

Au bout du compte je me suis senti proche de mon bébé durant toute la grossesse. Je parlais au ventre de ma chérie et j’étais persuadé que je m’adressais bien au bébé et non à notre dîner. Serais-ce déjà l’instinct paternel qui parlait? Des questions subsistaient tout de même : comment si, comment ça…. . Les mois passèrent et les questions restaient tout en diminuant de nombre.

Le jour J ELLE est arrivée! Ce jour là l’on sait que ç’est parti! L’aventure a commencer avec ou sans instinct. Pourtant l’instinct devrait nous filer un coup de main non? Car de mon côté j’étais tellement heureux de l’évènement que l’instinct m’a laissé tombé au point que je ne savais comment prendre ma fille à bras (j’y suis arrivé je vous rassure).

Mais l’instinct était bien là pour me dire : va-y! Maintenant c’est ton rôle de prendre soin d’elle. Je ne savais pas comment mais je savais que je ferai tout pour son bien. Alors oui je réfléchis peut-être plus longtemps qu’une maman pour savoir quoi faire. Mais je sais que ma fille à son propre instinct également. En plus perso je pense qu’il lui dit simplement de faire confiance avec le genre de petite phrase : « t’inquiète papa il a l’air rigolo à compter ses doses pour le bibi, mais c’est pour toi » ou « papa n’a pas l’habitude de mettre des petits bras dans d’aussi petits vêtements mais il va y arriver« .

Côté papa, je crois qu’il y a un mélange d’intuition, d’instinct et d’appréhension. L’on a besoin de se rassurer en se montrant aussi capable qu’une maman, être autonome, sentir les choses avec notre bout de chou.

Au final c’est un peu la même chose des deux côtés, il faut du temps pour que la relation se fasse. Nul besoin de stresser. Bébé est à 50% maman et 50% papa.

Après tout quand on y réfléchit, les mamans les ont porté 9 mois mais c’est tout de même de chez nous que nos enfants partent les premiers :).

Donc le lien messieurs, on l’avait avant.

Et toi ami papa, l’instinct paternel ça te parle? 

N’oubliez pas, une page Facebook est dédiée au #PAP afin de retrouver l’ensemble des articles de l’ensemble des papas. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “#PAP : Devenir père c’est pas automatique

  1. Exactement, tout part de vous à la base donc on prend confiance et on se rassure, les papas sont tout à fait apte, AU TEMPS que maman 😛
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *