Le calvaire : choisir les premières chaussures de bébé

 

Il ne suffit plus de se balader dans son carrosse, la princesse à un besoin d’indépendance de plus en plus prononcé.  Elle a commencé à aller dans nos bras, en est descendu pour aller à 4 pattes, ensuite elle a commencer à s’accrocher à nos tiroirs pour se tenir seul sur ses 2 pattes arrières. L’on s’en doutait donc qu’à un moment donné cette petite bipède allait se plaire à filer droite toute seule… .C’est pourquoi après l’avoir équiper de la tête aux pieds durant 15 mois, il était temps de passer au niveau 2 : les chaussures de marches .

Si nous sommes tous fait pareil, chacun d’entres-nous se développe à son propre rythme. Pas besoin de faire la course pour lui apprendre à marcher le plus vite possible, de toute façon elle nous distancera assez vite dans le salon. Evitons d’abimer notre coeur et tentons de conserver notre santé. De son côté, la princesse a commencé à gambader avec des modèles simples jusqu’aux plus sophistiqués. Souvenez-vous  :

1. Les chaussons de naissances

2. Les bas et les chaussettes.

Ces dernières ayant souffert pour une cause inconnue et étant recouvertes d’un incroyable liquide visqueux ont été abandonnée.

BvbM63uCAAAnNDp.jpg-large 3. Les chaussettes anti-derapatantes

D’une meilleure solidité que leur cousine, princesse s’est accrochée de plus en plus à des endroits de plus en plus proches du ciel du tiroir supérieur.

B6mtlr4IUAAh5W0.jpg-large 4. Les chaussons

En grandissant, l’on est passé aux très connus chaussons de mes amis de Papillousses . Très confortable, princesse a gardé l’impression d’être à pieds nus et de trouver son propre équilibre.

DSCN4097

4. bis l’héritage

Mais toi papa qu’est-ce que tu mettais comme chaussure à mon âge? C’était mieux avant?

Cette question notre princesse se la sera certainement posée pour réussir à trouver mes veilles godasses 1er âge. Elle réussira même à les essayer… . Apparemment l’héritage il n’y a que ça de vrai :).

CE-X9mBUkAE4RdS.jpg-large

5. Les chaussures de marches

Feu vert du pédiatre pour ce nouveau cap. Résultat => recherche effrénée dans les magasins.

Trouver une paire de chaussure pour son enfant est un parcours du combattant pour les parents. Ce n’est déjà pas toujours évident pour les papas de suivre les mamans dans les magasins, alors s’ils doivent se mettre d’accord pour la même chose ce n’est pas gagné… . Papa et maman devront se mettre d’accord sur le modèle, la couleur, checker la pointure à chaque entrée au magasin. Pour l’occasion après quelques visites, l’on a décidé de notre côté d’opter pour un nouveau magasin dans la région. Ce magasin s’appelle Carabistouille ( pour les gens de la région de Namur le lien ici) .

Avant cela, je dois vous expliquer qu’il existe plusieurs freins en arrivant dans ce type de commerce.

La première barrière dans un magasin:  la vendeuse 

Lors de nos précédente visites, les vendeuses (beaucoup) trop commerciales avaient eu le mérite de nous décourager. En plus princesse appréhendait celles-ci ce qui rendait assez difficile l’essai.

Dans ce dernier magasin, 1er bon réflexe de la vendeuse, elle joue d’abord avec notre princesse. Lors des essayages celle-ci se laissa quasiment faire de bout en bout. 1 très bon point pour elle!

2eme difficulté : choisir le modèle

A force de vouloir le meilleur, le plus beau, choisir un modèle pour son enfant devient quelque peu compliqué… .  On en oublierais presque que la question primordiale est son confort.

Car oui un bébé ne peut pas mettre n’importe quoi. La période de l’année a son importance, le maintien également.

Ne pas prendre trop grand s’avère beaucoup judicieux pour votre enfant que de lui mettre les chaussures de papas jusqu’à ses 18 ans… .

Attention aux pieds fins! Si comme ici mlle tiens de son papa, qui outre de fait du 48 a le pied fin. Il est plus compliqué de trouver une chaussure adaptée. Une fois éliminé les 36 modèles trop larges, papa et maman devront choisir parmi les 5 restant.

A nouveau ici la vendeuse a été de très bon conseil. Celle-ci nous a bien montré les modèles à éviter et à faciliter notre choix.

Les critères : ne pas faire trop sage, pas de rose pétant (on en a déjà tellement…), pourvoir se marier avec plusieurs styles / couleurs de vêtements .

Notre choix s’est porté cette paire de Aster à découvrir ci-dessous. 

image-e1efadc9c27beb47a1b0b8a5a9e7b31924151e9d4d342a4327d8f1491afbe4f4-V

Manitenant que c’est fait l’on respire un bon coup en se disant que l’on est tranquille quelques semaines au moins. Plus elle grandit plus elle me fait flipper niveau pied. Il paraît que ça ne s’arrête presque pas de grandir les pieds d’un bébé.

BwOzQOBCUAEz4Px

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 thoughts on “Le calvaire : choisir les premières chaussures de bébé

  1. carrément ! là on a cherché des sandales mais aucune fermées devant n’allait à son pieds :/ on a du en prendre une paire bleue, ouverte devant et parfois obligé d’ajouter des chaussettes sinon vive les pierres sous le pieds :/ pour les première c’était babybotte mais vive le prix je l’ai encore coincé dans la gorge

      1. exactement ! puis parfois bonjour l’horreur ! moche, cher, lourd ! :/ et puis parfois peu de choix :s en plus vu qu’il à des grands pieds, mais qu’il est encore jeune et potelé je ne ne me voix pas commander sur le net lool ça ne lui ira jamais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *